Accueil > Municipalité > Soutien unanime à ASCOVAL lors du Conseil municipal du jeudi 25 (...)

Soutien unanime à ASCOVAL lors du Conseil municipal du jeudi 25 octobre

Hier, jeudi 25 octobre 2018, le Conseil municipal s’est retrouvé autour d’une motion de soutien aux salariés d’ASCOVAL. Après un rappel des faits par M. le Maire, Fabien THIEME, M. Olivier BURGNIES, représentant l’intersyndicale d’ASCOVAL, a pris la parole pour souligner l’importance que revêt l’entreprise aux yeux de ses salariés. "C’est plus qu’un travail ; nous sommes une famille" . Cette famille a décidé de se battre, et elle pourra compter sur le soutien sans faille de la Ville de Marly.

Motion de la Majorité municipale

Ne touchez pas à la sidérurgie française !

Tous derrière ASCOVAL !

Non à la disparition de l’aciérie de Saint-Saulve !

ENSEMBLE, sauvons « les enfants de VALLOUREC » !

La sidérurgie, comme tous ces savoir-faire qui ont fait la renommée de notre Région et contribué au redressement du pays après-guerre, puis à son rayonnement à travers les décennies, est un pan important de notre histoire industrielle.

Aujourd’hui, cette histoire et, surtout, l’avenir de la sidérurgie française sont menacés de disparition, avec celle d’ASCOVAL, l’aciérie de Saint-Saulve.

Ce mercredi 24 octobre, le tribunal de Strasbourg devait se prononcer sur le devenir de l’entreprise, selon la position du groupe VALLOUREC :

-  Si VALLOUREC acceptait de soutenir le projet de reprise du groupe belge ALTIFORT, le site de Saint-Saulve serait sauvé ;

-  Dans le cas contraire, le tribunal n’aurait plus qu’à programmer la liquidation judiciaire d’ASCOVAL, avec les conséquences dramatiques que l’on connaît : fermeture du site de Saint-Saulve et, par effet « mécanique », de la tuberie et de « Phoenix », soit la disparition de 480 emplois directs.

Sans oublier l’impact sur les entreprises sous-traitantes : en tout, plus d’un millier d’emplois menacés !

A la veille de cette audience, VALLOUREC a opposé une fin de non-recevoir à la proposition de reprise d’ALTIFORT.

Ce lundi 22 octobre, en effet, le groupe fondateur et ancien propriétaire de l’aciérie de Saint-Saulve, toujours actionnaire du site à 40 %, est sorti de son silence pour dire qu’il ne mettrait pas davantage la main au portefeuille, refusant d’apporter les 51 millions d’euros nécessaires au développement de l’usine et à la création d’un « train à fil », un procédé de fabrication permettant la transformation de l’acier en fil à destination de l’industrie automobile, aéronautique et nucléaire !

Oubliant qu’il avait lui-même bénéficié d’une manne de près de 500 millions d’euros de fonds publics, dont 250 millions d’euros de la part de l’Etat en 2016, par l’intermédiaire de la Banque Publique d’Investissement (BPI), le groupe semble ainsi avoir scellé le destin de l’aciérie de Saint-Saulve.

Le président de la République, qui annonçait en début d’année, lors d’une visite dans le Valenciennois, sur le site de Toyota Onnaing, « Madame le Maire de Saint-Saulve, vous pouvez désormais dormir sur vos deux oreilles », doit aujourd’hui rappeler le groupe VALLOUREC à ses responsabilités envers l’aciérie, ses salariés et leurs familles.

Aujourd’hui, il s’avère que la décision de justice est finalement repoussée au 7 novembre prochain, à la veille de la venue du Président de la République dans notre Région. Ces deux semaines doivent permettre de finaliser le projet de reprise d’ALTIFORT, et aux parties intéressées de définir la portée de leur engagement.

De notre côté, nous comptons bien mettre ces deux semaines à profit pour faire entendre la voix de la colère et de l’espoir. Et organiser, avec détermination, le rassemblement et le soutien aux salariés d’Ascoval et à leurs familles !
Les élus locaux, unis dans leur diversité, ont ainsi fait connaître leur intention de rester aux côtés d’ASCOVAL jusqu’au terme de son combat !

Ensemble, disons non à l’Europe

des multinationales et des quotas !

Non aux arbitrages économiques

uniquement conditionnés par l’argent et le profit !

Non à la disparition de la sidérurgie française au profit

des pays de l’Est, de l’Allemagne, de l’Asie,

de l’Amérique du sud ou de l’Afrique !

RETROUVEZ EGALEMENT ICI L’INTERVENTION DE M. LE MAIRE SUR ASCOVAL

Portfolio


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact