Accueil > Seniors > Funérailles de M. Jean-Claude RORIVE : l’hommage d’une Ville à (...)

Funérailles de M. Jean-Claude RORIVE : l’hommage d’une Ville à un homme d’exception

Hier, lundi 19 mars 2018, avaient lieu les funérailles civiles de M. Jean-Claude RORIVE, ancien Maire de Marly et homme aux multiples facettes.
Dans ses derniers moments, M. RORIVE avait demandé à ce que M. le Maire participe à l’organisation de ses obsèques, aux côtés de sa famille.
La cérémonie s’est ainsi déroulée en salle du Conseil municipal, en présence de la famille du défunt, de M. le Maire et du Conseil municipal, et d’une foule de Marlysiennes et Marlysiens venus lui dire un dernier au revoir ému.

Plusieurs discours permirent de retracer la vie riche, engagée et ô combien inspirante de M. RORIVE. A commencer par celui de M. le Maire, Fabien THIEME :

"C’est avec une profonde émotion que j’ai appris mardi dernier la disparition, dans sa 94ème année, de M. Jean-Claude RORIVE.
C’est une personnalité hors du commun qui disparaît, tant sur le plan politique que sportif, associatif ou bien encore au travers du rôle qu’il joua durant la guerre, dans l’armée du Général LECLERC.
Elu pour la première fois en 1959, il fut successivement conseiller municipal puis adjoint aux Finances durant 11 années et, enfin, Maire de 1984 à 1989, avant de redevenir conseiller municipal jusqu’en 1995.

Soit 36 années consacrées à la vie municipale ; 36 années au cours desquelles il a contribué à la transformation de la Ville !

Jean-Claude était un homme attaché aux valeurs de progrès, de justice et de paix : au Vietnam et en Algérie ; et à la libération de l’être humain, au travers des combats pour la libération d’Angela DAVIS, de Nelson MANDELA et du peuple d’Afrique du sud avec l’ANC.

Il aimait les sports de masse et était lui-même un sportif aguerri. Le fait d’avoir gravi le Mont Blanc en compagnie de son fils Jean-Claude, de son beau-fils Marc PIROT, et combien d’autres, n’était pas la moindre de ses fiertés.

Et il évoquait avec bonheur ce jour de 1976 où, au terme de cette ascension, il avait planté tout en haut des 4807 mètres du Mont-Blanc les drapeaux de Marly et Olecko, sa ville jumelle.
Car Jean-Claude était aussi très investi dans les relations franco-polonaises, qu’il contribuait à faire vivre.
Grand amateur de vélo, il fut le fondateur du cyclotourisme à Marly. Il avait d’ailleurs à son actif plusieurs courses :
-  2 fois le Paris Roubaix Cyclotourisme,
-  2 fois le Paris Cambrai, dans la même discipline,
-  Et 2 fois également le Paris Valenciennes.
Il présida le tennis-club qu’il avait créé avec Léon BRUSSEL (il en était un ancien joueur), de même que la pétanque vétéran de Marly dont il était toujours président d’honneur.

Chef d’atelier à la CIMT, devenue Alstom, il participa à la construction de ces métros sophistiqués d’Alger, Atlanta, San Francisco… sans oublier le Transport Collectif Régional : le TCR devenu TER.
Jean-Claude RORIVE était proche d’adjoints qui marquèrent leur époque : Madeleine BALLA, Jules MACHU, Germaine BOISSIER, Jean GOFFARD, Henri CACHEUX, Jean-Claude ANGLADE et combien d’autres ?

Mais aussi d’élus du Valenciennois tels Olivier MARLIERE ou bien encore Stéphane LEMAN dont je salue la présence parmi nous aujourd’hui.

Et je n’oublie pas qu’il fut à mes côtés dans nombre de batailles électorales : pour mes mandats de Député, puis de Conseiller général et enfin de Maire, en 2008. Je me souviens d’ailleurs de sa joie, lorsque nous emportâmes la Ville à nouveau.

Mais je manquerais à mon devoir si je n’évoquais pas la mémoire de son épouse Marthe, une compagne dévouée, estimée et aimée.

Jean-Claude pouvait également compter sur l’affection de ses enfants : Marie-France et Jean-Claude, sur celle de ses petits-enfants : Muriel, Valérie, Ludwig, Matthieu et Romain, et enfin de ses arrière-petits-enfants.

Très attaché à sa famille, Jean-Claude aimait partager voire initier de grands moments de convivialité avec les siens : repas, anniversaires, etc.

Il y a quelques semaines, Jean-Claude participait encore à l’assemblée générale des anciens combattants, à la Maison de quartier de la Briquette. Ce jour-là, nous avions l’un et l’autre reçu des mains de Louis ZAJAC la médaille d’honneur des ACPG.

Une citation d’Abraham Lincoln veut que :
« Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie mais la vie qu’il y a eu dans les années ».

Notre ami Jean-Claude RORIVE est l’exemple même d’une longue et belle vie, riche et remplie. Et c’est ce souvenir que nous tous, ici présents, garderons de lui.

Merci."

*****************************

Président de la section Valenciennes et vice-président de la section Nord de l’Ordre National du Mérite, M. José LAPCHIN salua "le patriote", engagé volontaire pendant la Seconde Guerre mondiale. Un hommage du monde combattant partagé par M. Louis ZAJAC, président des ACPG-CATM-TOE et veuves, par la voix de M. Joël BOUTE.
M. Jacky MARECHAL, commissaire divisionnaire honoraire et directeur de la prévention routière, évoqua pour sa part l’engagement de M. Jean-Claude RORIVE dans de nombreuses causes dont la sécurité routière. Mais M. RORIVE était également un ardent défenseur des animaux, comme le rappela le président de la SPA de Marly, M. Emmanuel SANDEVOIR. Enfin, M. Jean-Marie BERNARD, président de l’Amicale des Anciens d’Alstom, se remémora ses souvenirs professionnels et extra-professionnels avec M. RORIVE.

Enfin, les neveux puis les petits-enfants de M. RORIVE se relayèrent au micro pour évoquer leur "pépé", pour redire sa convivialité, sa bonne humeur et, surtout, son esprit de famille qui l’amenait à organiser régulièrement des repas de famille qui mettait tout le monde en joie.

Mais c’est à la fille de M. RORIVE, Marie-France, présente aux côtés de son frère Jean-Claude, que devait revenir le mot de la fin : la lecture d’un poignant poème d’adieu.

Portfolio

Documents joints



Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact