image

Articles des 7 derniers jours, imprimés le : 19 février 2018 à 00h48min


  • 16 février 2018


    Nos seniors chouchoutés au spectacle inter-établissements !


    Mercredi 14 février, les seniors de plusieurs maisons de retraite de l’arrondissement se sont réunis à la Salle des Fêtes pour un spectacle et un goûter, rythmés par les plus grands tubes de la chanson !

    Organisés par le Réseau des Animateurs du Valenciennois, les résidents des EHPAD de Maing, Quiévrechain, Trith-St-Léger, Petite-Forêt, Valenciennes et Marly, ont reçu a visite de Fabien THIÉMÉ, Maire de Marly, venu leur souhaiter "Un beau spectacle aux côtés de vos animateurs qui vous ont préparé une belle surprise !"

    En effet, tous sur scène, les animateurs ont ouvert les festivités par un pas de danse sur "Alexandrie Alexandra" de Claude FRANÇOIS, sous les applaudissements du public, avant de laisser place à la sulfureuse et dynamique Lily White.


    ***********************************************

  • 16 février 2018


    Les parents découvrent la Perdriole !


    Mercredi 14 février, comme à chaque fin de période d’accueil, la Perdriole a ouvert ses portes aux parents, pour leur faire découvrir l’équipe, les locaux et les animations que les enfants, inscrits à l’Accueil Collectif du mercredi, apprécient tant toute l’année !

    Avec la diffusion d’une rétrospective, les animateurs, à l’écoute de toutes leurs questions, et la multitude d’activités mises en place pour les petits, la soirée a été riche en échanges et en découvertes pour tous !


    ***********************************************

  • 16 février 2018


    Disparition de M. Gilles FABRY : l’hommage de M. le Maire de Marly


    C’est la mémoire de la résistance dans le Valenciennois qui vient de disparaître. M. Gilles FABRY est décédé hier, mercredi 14 février, dans sa 93ème année.

    Le destin du Commandant Fabry est indissociable de celui de son père, également baptisé Gilles, lieutenant du corps des sapeurs-pompiers de Marly.
    Lorsque M. Gilles FABRY fils décide d’embrasser à son tour la carrière de sapeur-pompier, c’est de son propre aveu « parce qu’en 1943, les pompiers ne pouvaient pas être pris pour le STO (service du travail obligatoire).
    Grâce à son statut de pompier, Gilles FABRY dispose également d’un laisser passer de nuit qui lui permet de participer activement, aux côtés de son père, à la résistance.
    Le 4 septembre 1944, à la veille de la libération de Marly et des environs, M. Gilles FABRY père est convoqué à la Kommandantur et fusillée au Champ de Tir du Rôleur, le « charnier du Rôleur » de triste mémoire.
    Prévenu par une voisine, le fils parvient à fuir et trouve refuge à Aubry-du-Hainaut.
    Par la suite, Gilles FABRY n’a eu de cesse d’honorer, tant par ses actes que par ses paroles, la mémoire de son père.
    Membre des sapeurs-pompiers de Marly jusqu’en 1950, Gilles FABRY prend la tête du corps d’Anzin en 1954. Il y exercera jusqu’en 1987 et participera au développement de la caserne, son agrandissement, l’obtention de nouveau matériel et j’en passe.
    Connu pour son franc-parler et pour son caractère bien trempé, le Commandant FABRY « usera » ainsi pendant 25 ans les maires d’Anzin successifs pour trouver le terrain pour une nouvelle caserne.
    Il a ainsi assisté de loin, mais avec beaucoup de bonheur, au déménagement du centre de secours d’Anzin.
    Président de l’Amicale des anciens résistants, organisateur des commémorations de l’Appel du 18 juin et de la libération de Valenciennes le 2 septembre 1944, Président d’Honneur de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers du Nord et de l’Association des Anciens Sapeurs-Pompiers du Nord, entre autres fonctions, le Commandant FABRY était également reconnu par ses pairs pour son implication dans le dossier de la protection sociale des pompiers volontaires.

    En ces douloureux moments, j’adresse à la famille du Commandant FABRY, et aux membres de l’Union des sapeurs-pompiers du Nord, que je sais très affectés par sa disparition, mes condoléances les plus attristées.

    Fabien THIÉMÉ
    Maire de Marly
    Vice-président de Valenciennes Métropole


    ***********************************************

  • 14 février 2018


    Nos masculins confirment ! Encore 2 podiums en Région FFG !


    Nous voici mi-février, avec déjà les sélections Régionales individuelles. Pas de trêve pour les masculins. Il faut gagner son billet pour les demi-finales du Championnat de France FFG. La "zone" regroupe la Picardie, la Haute et Basse Normandie et les Flandres. C’est donc à Hirson que se sont affrontés nos garçons.

    Des résultats qui viennent compléter un excellent palmarès pour le Club de Marly-Aulnoy. Pour les entraîneurs, ils récompensent plusieurs mois d’efforts : au total à ce jour, 8 titres plus 15 podiums sont venus récompenser leurs efforts. Il reste maintenant à confirmer ces résultats lors des Finales de Zone.

    Les résultats :
    - Tanguy Fabisiak est 2ème en National B 16-17 ans. Un joli match, de nouvelles difficultés mais encore de nombreuses incertitudes. Tanguy doit apprendre à se faire confiance et à en accorder à ses entraîneurs.
    - Loïc Laboux est 3ème en National B 18 ans et +. Une blessure à la cheville dès le premier agré compromet le reste de la compétition, Loïc a fini son match en allégeant son programme.

    Les prochaines compétitions Régionales regrouperont les individuelles féminines pour les finales Régionales Performance FFG à St Laurent Blangy.


    ***********************************************

  • 14 février 2018


    M. le Maire était présent à la première sortie officielle de M. Christian ROCK, nouveau Sous-Préfet de Valenciennes


    Christian ROCK : "Je suis passionné d’avance"

    Article publié le 12 février 2018 sur Va-Infos.fr.

    Devant le monument aux morts, cette première sortie officielle du nouveau Sous-Préfet de Valenciennes, Christian Rock, s’est déroulée sous un soleil radieux malgré le pincement du froid. Ce moment est certes rituel, mais important sur les territoires de France traversés par les deux grandes guerres.

    Après cette étape incontournable d’un serviteur de l’Etat, une cérémonie s’est tenue au sein de la Sous-Préfecture de Valenciennes. Une assistance importante a accompagné cette manifestation avec notamment Laurent Degallaix, Valérie Létard, Béatrice Descamps, Salvatore Castiglione, Fabien Thiémé, de nombreux élus, et représentants des corps constitués.

    Pour introduire le premier discours de Christian Rock, Mohammed Abdoune, Secrétaire général, rappelle quelques particularités « d’un arrondissement de la taille d’un département moyen, 350 000 habitants, 82 communes, avec deux agglos importantes. Vous héritez d’une équipe charpentée de 49 personnes ».

    Christian Rock : « Je suis un homme de terrain »

    Ces premiers mots furent élogieux à l’égard de son prédécesseur Thierry Devimeux dont le travail « a permis de faire aboutir de nombreux dossiers ». Ensuite, cette assistance significative pour sa première sortie a marqué le nouvel homme fort du Valenciennois « je vous remercie pour votre venue à ma prise de fonction ». Christian Rock, 64 ans, a une carrière très fournie dans les collectivités locales. Au bout de 16 ans, une rencontre avec « un Préfet a tout changé. Il m’a suggéré avec mon parcours d’intégrer la Préfectorale… ».

    Ensuite, dès 1994, le chemin fut très éclectique en métropole avec un passage en Corse, en Lorraine, dans la Haute-Vienne, mais également plus près du Nord en passant 18 mois à Douai. « Dès que j’ai appris que la Sous-Préfecture de Valenciennes était libre, j’ai adhéré à ce projet même si vous n’êtes jamais candidat à un poste. Je suis passionné d’avance. Mon père était mineur en Lorraine, mon grand père également des les mines de fer… », souligne Christian Rock.

    Bien évidemment, le Sous-Préfet de Valenciennes ne connaît pas encore toutes les spécifiés du Valenciennois « même si j’ai reçu beaucoup de notes, j’ai suivi les dernières actualités avec Toyota et Ascoval. Néanmoins, je veux rentrer en contact au plus vite avec tous les acteurs du territoire », précise-t-il. A ce titre, longtemps en fonction comme Secrétaire général (depuis 2009) dans le Val-de-Marne, Christian Rock est ravi « de quitter les bureaux et de retourner au contact. Je suis un homme de terrain », ajoute-t-il !

    Christian Rock énumère toutes les particularités du Valenciennois sur le papier, de ses fleurons industriels dans l’automobile et le ferroviaire, l’aéronautique prochainement etc., mais également les souffrances de la métallurgie. le mal endémique du logement insalubre, l’accès à la santé, la sécurité, la rénovation urbaine en cours etc. Demain, il compte appréhender sur le terrain la réalité de ce territoire singulier. « C’est un très gros arrondissement. Je veux être utile », lance-t-il et le moins que l’on puisse dire est que cette mission n’est pas aisée dans le Valenciennois. Paradoxalement, la puissance de l’Etat de proximité, plus ici qu’ailleurs, revêt un rôle majeur dans l’accompagnement de l’économie, des collectivités locales, du soutien au riche tissu associatif, si abondant, si demandeur, de la sécurité du quotidien, les sujets sont légions, les besoins foisonnants.

    De son premier poste de Sous-Préfet à Briançon en 1994 au Valenciennois en 2018, les terrils remplacent les montagnes, mais la ligne de crête de l’Etat de proximité demeure identique, proche, ferme, et bienveillante sur un territoire aux besoins multiples.

    Daniel CARLIER


    ***********************************************

  • 14 février 2018


    Le BCM a dominé le Club d’Ostrevent


    Samedi dernier, les seniors du Basket Club de Marly, présidé par Daniel Manche, recevaient à la salle Dumont l’équipe d’Ostrevent à l’occasion d’un match décisif.

    M. le Maire, Fabien Thiémé, entouré de d’une large délégations d’élus, Alain Mamolo, Bernard Évrard, Virginie Melki-Tettini, Francis Brouet, Emmanuelle Bouguerra, Stéphanie Soyez et Thérèse Zaoui, a donné le coup d’envoi de cette rencontre qui s’est soldée par la victoire de Marly, 64 à 59.

    Tout au long de la soirée, l’animation a été assurée par les supporters Marlysiens, tous âges confondus.


    ***********************************************

  • 13 février 2018


    Les animateurs du temps périscolaire de Louise Michel accueillent les parents !


    Mercredi 7 février, à l’école Louise Michel, ce ne sont pas les maîtresses qui recevaient les parents mais l’équipe d’animation de l’établissement venue présenter le projet pédagogique de l’accueil de loisirs !

    En dehors du temps d’apprentissage scolaire, un panel d’activités est mis en place pour objectif de favoriser l’épanouissement, l’autonomie de l’enfant et d’apprendre à vivre ensemble tout en s’amusant.

    L’adjoint à l’enseignement et à la restauration scolaire, Jules CAILLARD, les parents, ainsi que Cathy DUPIRE, chef de pôle des politiques éducatives, ont échangé sur le programme 2018, riche en jeux éducatifs mais aussi en temps de repos, très importants pour les petits.

    Ce fut également l’occasion de visiter les lieux, avec la cantine, la garderie et la salle BCD où seront accueillis prochainement les enfants.


    ***********************************************

  • 14 février 2018


    La Paroisse St Eloi de la Rhônelle a su rassembler tous ses membres à son repas des familles !


    Dimanche 11 février, la salle des fêtes a réuni les fidèles du Relais St Jacques et de la Paroisse St Eloi de la Rhônelle pour une après-midi festive sur le thème de la famille !

    Monsieur le Maire, Fabien THIEME, les adjoints Marie-Thérèse HOUREZ, Alain MAMOLO, Didier CAYEZ, Bernard EVRARD, Virginie MELKI-TETTINI, Laurence MOREL et le conseiller délégué Francis BROUET, étaient venus saluer toutes les personnes présentes. Certains étaient déjà sur la piste de danse avec la belle Sandy qui a chanté les plus grands classiques de la chanson.

    Une tombola, dotée de lots pour tous, a permis de remporter livres de qualité, fleurs et pâtisseries, généreusement offertes par les artisans de Marly !

    Le souvenir de madame Marie-Odile Molle, Présidente des équipes Saint-Vincent, récemment décédée, fut largement évoqué au cours de cette après-midi. M. Christian CHATELAIN, conseiller municipal délégué, qui était présent, a d’ailleurs longuement échangé avec Mme Elisabeth VANACKER, élue également et secrétaire des équipes Saint-Vincent, très affectée par la disparition de sa présidente et, surtout, son amie...


    ***********************************************

  • 12 février 2018


    Intervention de M. le Maire, Vice-président de Valenciennes Métropole, au Conseil communautaire Valenciennes Métropole


    Discours Développement économique
    Conseil communautaire Valenciennes Métropole
    Vendredi 9 février 2018

    Le 22 janvier dernier, le Président de la République était en visite officielle dans le Valenciennois pour participer à l’annonce par Toyota du lancement de la production d’un deuxième véhicule de la marque sur son site d’Onnaing, moyennant un investissement de 300 millions d’euros et la création de 700 emplois dont 600 en CDI.
    L’événement a été accueilli avec un légitime enthousiasme par le Valenciennois et le Nord.

    Dans le même temps, cependant, les yeux demeuraient tournés vers Saint-Saulve et ASCOVAL, dans le cadre du dossier de reprise d’Ascométal.

    Moins d’une semaine plus tard, le choix du repreneur allemand Schmolz & Bickenbach semblait devoir signer l’arrêt de mort de l’aciérie valenciennoise et la disparition de près de 300 emplois, sans parler de l’impact sur les entreprises sous-traitantes.

    Depuis, un moratoire a été décidé. Les salariés d’ASCOVAL ont été reçus à Bercy par le Ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire. Par sa voix, l’Etat s’est engagé à soutenir l’activité du site pendant un an par l’attribution d’une enveloppe de 5 M€, le temps de trouver un repreneur.

    De son côté, la Région et les entreprises ont provisionné 14 M€ destinés à la constitution d’un fonds permettant de financer « un plan spécial » au cas où les choses se passeraient mal à l’issue de cette année.

    Il va de soi que nous ne pouvons nous contenter de cette option teintée de fatalisme. Les efforts doivent aujourd’hui porter sur la recherche d’un repreneur fiable qui, lui, saura pérenniser l’activité du site au-delà de cette seule année.

    Nous ne devons pas oublier la grande histoire de la sidérurgie en France et particulièrement dans notre région : à travers Lorraine Escaut, Escaut et Meuse, puis Vallourec Anzin, Saint-Saulve et Valenciennes.

    Nous ne devons pas occulter la manière dont, dans de nombreuses familles de la région, des grands-parents, des parents ont participé à la sueur de leur front, payant de leur sang et parfois de leur vie leur tribut au renouveau économique de notre pays.

    Nous ne devons pas perdre de vue les luttes qui ont accompagné le démantèlement de la sidérurgie dans notre région, à une époque, ni les acquis obtenus alors en matière d’automobile, de ferroviaire… Les seuls combats que l’on ne gagne pas sont ceux que l’on ne mène pas !

    A ce propos, tous pouvons féliciter et remercier l’ensemble des personnes qui sont intervenues sur ce dossier, qui se sont mobilisées pour ASCOVAL. Je pense aux représentants du monde du travail, aux élus dans leur diversité et à l’ensemble des forces vives du Valenciennois.

    Enfin, je terminerai mon propos en évoquant le dossier du Canal Seine Nord.
    Chacun sait l’importance de ce dossier novateur et ambitieux pour le développement économique et durable de notre Région.

    Cet investissement de 5 milliards d’euros, générateur de dizaines de milliers d’emplois, pourrait être subventionné à hauteur de 40 % par l’Europe et l’Etat s’était engagé, il y a quelques mois de cela, sur un financement à hauteur d’un million d’euros.

    Tous les signaux sont au vert. Reste maintenant à transformer l’essai.

    Fabien THIÉMÉ
    Maire de Marly
    Vice-président de Valenciennes Métropole


    ***********************************************