Accueil > Actualités > Dans le cadre de la Journée Internationale des droits de la femme ce 8 mars, (...)

Dans le cadre de la Journée Internationale des droits de la femme ce 8 mars, M. le Maire, Fabien THIÉMÉ tient ici à leur rendre hommage

La journée de la femme a été créée en 1910 par la journaliste allemande Clara ZETKIN, et qui a été ensuite réintroduite au lendemain de la 2ème guerre mondiale pour célébrer les résistantes.

Ce n’est qu’après 1981 que cette journée a été officialisée en France.

Le 8 mars nous rappelle toutes et tous le chemin parcouru depuis seulement 150 ans dans le combat pour l’égalité entre femmes et hommes. Mais cela permet de nous sensibiliser davantage sur la réalité, parfois très difficile, des conditions des femmes en France et dans le monde.

En effet, les droits acquis dans notre pays sont loin d’être le quotidien pour des millions de femmes dans le monde. Bien sûr de grandes libertés ont été conquises en France. Je veux citer entre autres le droit de vote féminin que notre pays a adopté, plutôt tardivement, en 1944, grâce à un amendement du député Fernand GRENIER. Puis, les femmes ont gagné le droit de disposer de leur propre corps, avec la contraception pour toutes et le droit à l’Interruption Volontaire de Grossesse, et enfin la loi sur la parité en politique.

Malgré ces avancées le combat féministe perdure et nous devons toutes et tous y prendre part. Ces énormes avancées ne doivent pas nous faire oublier qu’il persiste encore de graves inégalités en France. En effet, il y a dans notre pays encore trop de situations dont les femmes sont victimes, dans de nombreux autres aspects de la vie quotidienne. Par exemple, dans le domaine du travail. Une femme sur trois dans notre pays subit le temps partiel. Elles sont majoritaires, dans l’occupation de contrats précaires, dans la pratique des tâches ménagères, et encore chez les personnes confrontées à la pauvreté. Pour autant, elles sont majoritaires dans la réussite scolaire. Elles sont plus nombreuses à obtenir le baccalauréat, à y être reçues avec mention, plus nombreuses à l’université…

Dans le même temps, dans le Nord, elles vivent trois années de plus que les hommes. Mais aujourd’hui, les femmes gagnent en moyenne 27 % de moins que les hommes. Nous devons donc continuer à changer les habitudes, les comportements.

Mais alors, que peut faire notre ville ? La ville de MARLY agit au quotidien pour permettre à ce que les services offerts par votre municipalité soient adaptés aux rythmes de vie. S’adapter aux rythmes de vie, c’est offrir un accueil à la petite enfance favorisant l’accès des femmes à l’emploi.

En France, nous pouvons être particulièrement fiers de notre politique en direction de l’enfance. Elle permet à notre pays d’avoir un taux d’activité des femmes élevé, mais surtout le taux de natalité le plus élevé d’Europe. Aussi, l’action d’une municipalité, c’est l’apprentissage de l’égalité à l’école. L’égalité et le respect de l’autre doivent être enseignés dès le plus jeune âge. Les nouvelles générations doivent apprendre à respecter la dignité des femmes et porter haut le combat féministe. Le féminisme et la lutte pour l’égalité ne sont pas des causes qui enlèvent des droits à d’autres. Au contraire, le féminisme émancipe toute une société. Quand des femmes ne peuvent accéder aux méthodes de contraception par décision de certains pouvoirs publics, quand les droits des femmes sont attaqués, nous sommes toutes et tous féministes. Le féminisme ce n’est pas un combat des femmes par les femmes pour les femmes. C’est un combat de société pour l’égalité. Un combat humaniste tout simplement.

Je terminerai mes propos par une citation de Simone DE BEAUVOIR, nous rappelant que nous devons continuer à nous battre « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question ».

Vive la Journée Internationale de la femme !

Vive le 8 mars !

Portfolio

M. THIÉMÉ copie oct 2015

Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact