Accueil > Sports > MARLY. Go Fight : la boxe thaïlandaise a trouvé son gala de référence (La Voix (...)

MARLY. Go Fight : la boxe thaïlandaise a trouvé son gala de référence (La Voix du Nord du 31/12/16)

Par BERNARD DÉFONTAINE | Publié le 31/12/2016

La Voix du Nord

La troisième édition du Go Fight, à Marly, aura lieu le samedi 28 janvier. Dix combats sont au programme, dont trois de classe A. L’affiche est alléchante avec une ceinture européenne en jeu et la présence d’un champion thaïlandais.

De plus en plus fort, le Go Fight. Au point qu’Anthony Xerra se demande s’il pourra toujours se contenter de la salle Dumont, d’une capacité de 1 200 places. Mais bon, elle fera l’affaire cette fois encore et promet de résonner de clameurs, le 28 janvier. Sur sa page Facebook, le président du Muay Thaï Marly a ouvert le compte à rebours et les aficionados ont d’emblée adhéré à l’invitation. Le ring (300 places) est déjà quasiment complet.

« J’ai vu gros cette année. » « Gros » par le nombre de nations représentées. Cinq : la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie et, last but not least, la Thaïlande. Et par l’affiche. Un championnat d’Europe WBC, fédération de référence de la boxe : le Beuvrageois Madani Belhaddad tentera de s’emparer de la célèbre ceinture officielle verte détenue par l’Italien Luca Roma, qui est de Milan, sacré à la fois en WBC et en WPMF.

« J’ai vu gros cette année. » « Gros » par le nombre de nations représentées. Cinq : la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Italie et, last but not least, la Thaïlande.

L’autre gros combat de la soirée s’annonce tout autant prometteur. Pour son retour à la compétition, de laquelle il a été écarté un an sur blessure, et son... 101e combat, l’ancien champion du monde (2008) et double champion d’Europe (2004, 2006) Salahdine Aït-Naceur, originaire de Rœulx et aujourd’hui licencié à Marly, se verra opposer le Thaïlandais Wannaï Pongpila, 140 combats, lui aussi ex-champion du monde et surtout champion du Lumpinee – le mythique stadium de Bangkok –, ce qui veut tout dire.

Et si le Go Fight 3 ne propose pas de « tournoi » – un genre en voie d’extinction, par volonté fédérale –, il verra la revanche de celui de l’an passé, entre Jérôme Bonnet, « détenteur », et le Beuvrageois (encore un, sacrée école !) Farès Hadj-Mebarek.

À ces trois combats de classe A s’ajouteront sept de classe B. L’occasion de voir sur le ring les Fresnois Sofiane Laïdouni (un frappeur) et Mathieu Masquelet, respectivement contre un Parisien et un Normand, ainsi que les Marlysiens Aurélien Houdart et Biagio Di Pietrantonio. Pour son 2e combat en classe B, il reviendra à ce dernier d’ouvrir la soirée, contre un adversaire lensois. Opposé au Belge Julien Holvoet (de Mouscron), Houdart livrera lui un de ses derniers combats dans la catégorie avant de passer légitimement en A. Les encouragements ne leur manqueront pas.

Go Fight 3, samedi 28 janvier 2017 à partir de 18 h, salle Raymond-Dumont, complexe sportif de Marly. Places (ring 25 €, gradin 20 €) en vente dans deux magasins de Valenciennes : MTC Fight, 12, rue de la Poste, et Sport Addict Nutrition, 77, rue de Mons.

Portfolio

Capture d'écran 2017-01-02 à 09.38.01

Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact