Accueil > Culture > Les monologues du vagin : une interprétation coup de poing ponctuée de (...)

Les monologues du vagin : une interprétation coup de poing ponctuée de moments d’émotions

Samedi 30 janvier en soirée, la salle des fêtes a fait salle comble. Plus de deux cent spectateurs sont en effet venus apprécier la célébrissime œuvre écrite par Eve Ensler, créée à New York en 1996. La pièce de théâtre "les monologues du vagin" de la compagnie Pascale Meurisse et mise en scène par Eugénie Le Maguer a remporté le succès escompté.

Certes, "les monologues du vagin" n’est pas une pièce à hurler de rire pendant une heure trente. Elle interpelle, elle fait réfléchir, elle fait prendre conscience, elle décrit avec justesse les travers de la société. Elle traduit l’émotion, elle fait rire et sourire, elle fait prendre conscience. Et non la petite fille, l’adolescente, la jeune femme, la femme adulte… n’est pas un vulgaire objet de tentation et de désir sexuel. Sans tomber dans la désinvolture et la vulgarité, mais avec sérieux et sensibilité, avec des pointes d’humour, la pièce suscite la communion entre le public et les artistes. Oui la femme a droit au respect, à vivre sa vie, elle a le droit de choisir, elle n’est pas là pour subir.

Et ça c’est certain, le talent des comédiens, a fait passer le message. Samedi soir, il n’y avait pas de place pour les esprits chagrins. Et si la pièce a connu un tel succès ce n’est pas un hasard, c’est qu’elle aborde avec force et délicatesse toutes les facettes de la sexualité féminine : règles, excisions, tortures, orgasmes, visites de contrôle, poils, gémissements, viol, homosexualité, abus et agression sexuelle… Rien n’est épargné au public - féminin surtout, mais pas seulement - qui tout au long de la soirée en redemandait.

En « avant première », le Maire, Fabien Thiémé, accompagné de Laurence Morel, adjointe à la culture, a remercié Pascale Meurisse, et sa troupe. « de produire à Marly cette pièce, et de passer un moment agréable ». Le Maire a redit son attachement à la culture. « facteur de développement intellectuel et d’épanouissement, c’est aussi sur des thème sensibles et forts que la culture permet de faire réfléchir, de faire évoluer les prises de conscience et plus globalement la société ».

20H15 levé le rideau. Tour à tour, en solo, duo, trio, en groupe, les comédiennes et le comédien, Marine Lannoy, Anouk Moreau, Catherine Bourbon, Gwenaëlle Dupont, Cléo Simon, Romuald Brusselle, Elisabeth Lambelin, Marie-France Richard et Aimie Dussart, ont fait vibrer le public, le baignant dans un univers de tendresse. Un beau spectacle à voir et revoir, sans aucune modération. Et assurément Eugénie Le Maguer, pouvait souffler, la mise en scène était parfaite, elle a su conduire avec brio la troupe et faire vibrer les spectateurs entre humour et émotion. Tout un art. Chapeau Les artistes !

 [1]

Portfolio

Une IMG_0051 IMG_0053 IMG_0055 IMG_0056 IMG_0060 IMG_0061 IMG_0062 IMG_0069 IMG_0070 IMG_0073 IMG_0074 IMG_0076 IMG_0083 IMG_0088 IMG_0090 Pascale Meurisse

Documents joints

  • Pascale_Meurisse-2
    Pascale_Meurisse-2

Notes

[1La critique vu par le magazine ELLE : Nombreuses sont les comédiennes célèbres à avoir joué "les monologues". Parmi les plus connues : Armande Altaï, Stéphanie Bataille, Marilou Berry, Emmanuelle Boidron, Jeanne Cherhal, Nicole Croisille, Dani, Eva Darlan, Micheline Dax, Vanessa Demouy, Sonia Dubois, Sophie Duez, Princesse Erika, Valérie Mairesse, Alexandra Kazan, Bernadette Lafont, Véronique Jannot, Flavie Flament, Séverine Ferrer, Astrid Veillon mais aussi Alanis Morissette, Glenn Close, Cate Blanchett, Winona Ryder, Susan Sarandon, Whoopi Goldberg, Kate Winslet, Melanie Griffith, Dannii Minogue. Le texte vaut le détour. Les monologues, vraiment drôles, sont ponctués d’informations coup de poing. L’excision, le viol, la torture... Eve Ensler nous rappelle que la domination masculine passe trop souvent par la maltraitance du sexe féminin, encore aujourd’hui. On sort du spectacle abasourdi, avec la conscience, une fois n’est pas coutume, que le vagin, c’est bel et bien l’origine du monde.


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact