Accueil > Culture > Sylvain DUBRUNFAUT : un artiste entre ombre et lumière, en résidence à (...)

Sylvain DUBRUNFAUT : un artiste entre ombre et lumière, en résidence à Marly

A Marly, la rentrée s’annonce aussi culturelle. La ville aux deux Prix de Rome accueille en effet l’artiste ronchinois Sylvain DUBRUNFAUT.

A l’origine de cette résidence, une proposition de la Ville et du Printemps Culturel du Valenciennois de recevoir le peintre au titre de l’action « L’Art dans les quartiers, les quartiers vers l’Art » et de lui faire présenter son travail à de petits groupes représentatifs de la population marlysienne : associations, scolaires, résidents des maisons de retraite, etc.

« Il était notamment question de me faire rencontrer Les Amaryllis, les majorettes de Marly. De mon côté, cela faisait un moment que je souhaitais travailler sur le thème du groupe, de l’individu au sein du collectif, de la synchronisation des mouvements », explique Sylvain DUBRUNFAUT. Dès lors, le projet a pris une nouvelle ampleur, sous l’impulsion de l’artiste lui-même.

« J’ai donc fait une demande de bourse d’aide à la création auprès de la Région et de Pictanovo (*) », poursuit Sylvain DUBRUNFAUT. « En collaboration avec le collectif de vidéastes le K Créations, composé de Marion SARELS et Stéphane SMOGOR , nous avons filmé Les Amaryllis dans leur quotidien de majorettes : le maquillage, l’habillage, les répétitions. »

Des scènes filmées sur un vrai plateau de cinéma, afin de pouvoir agir sur la lumière. Car les jeux d’ombre et de lumière sont au cœur du travail de Sylvain DUBRUNFAUT. « J’ai commencé à peindre il y a une quinzaine d’années, après des études d’art appliqué à l’ESAAT de Roubaix. J’ai toujours été intéressé par le figuratif, la représentation de plus en plus réaliste des portraits. J’ai d’abord travaillé à partir de photos personnelles, de membres de ma famille ou d’amis, puis je suis passé aux portraits d’anonymes. »

La vidéo, Sylvain DUBRUNFAUT s’en sert pour capter un mouvement et pouvoir, ensuite, le décomposer à volonté.

Après avoir peint, un temps, des figures d’enfants, l’artiste s’intéresse aujourd’hui à l’adolescence, à travers toutes ses époques et sous toutes ses facettes. « C’est un thème complet, qui permet un travail plus approfondi. » Les adolescents des toiles de Sylvain DUBRUNFAUT sont ainsi représentés seuls ou en groupes, en portrait, en buste ou en pied. « J’ai tenté de percer progressivement l’identité de ces êtres en devenir, en train de faire leurs expériences qui laisseront leurs traces, leurs rides sur leurs visages encore lisses. »

Le travail avec Les Amaryllis participe de la même réflexion, même s’il s’agit là de « rendre compte de la beauté des gestes et des corps ». « Je souhaitais détacher le sujet de la rue, des fêtes et des carnavals, d’éliminer les étiquettes et le folklore que l’on attache à la figure de la majorette. » Le fruit de cette rencontre entre une discipline sportive et artistique, la vidéo et la peinture sera restitué fin 2015/début 2016, dans le cadre d’une installation où les toiles de Sylvain DUBRUNFAUT répondront aux scènes en mouvement de la captation vidéo.

D’ici là, Sylvain DUBRUNFAUT, qui a déjà pris ses quartiers au Moulin Souverain, dont il a fait son atelier, pourra accueillir conformément au projet de départ de petits groupes préalablement inscrits auprès du service des Affaires Culturelles de la Ville, auxquels il présentera son travail.

Renseignements auprès du service des Affaires Culturelles de la Ville de Marly : 03 27 23 99 00

 [1]

 [2]

Portfolio

IMG_7345 IMG_7349 IMG_7350 classe de troisie ?mes 2 image profil facebook sans titre 1, se ?rie dolan 2

Notes

[1(*) « Communauté régionale de l’image », Pictanovo est une association née de la fusion du CRRAV (Centre Régional des Ressources Audiovisuelles) et du Pôle Images du Nord-Pas-de-Calais. Elle soutient chaque année une centaine d’œuvres dans les domaines du cinéma et de la télévision, des expériences interactives et de la création associative.

[2Référence des toiles :

"Les collégiens", 2014, gouache sur papier, 255 x 150 cm

"Tony, Vincent, Mehdi, Steven et Mohamed", 2014, gouache sur papier, 200 x 150 cm

"La gymnaste", 2014, gouache sur papier, 29,7 x 21 cm


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact