Accueil > Sports > US MARLY : En tête à tête avec... Jérémy JEAN-PHILIPPE

US MARLY : En tête à tête avec... Jérémy JEAN-PHILIPPE

ARTICLE PARU SUR FOOTENGO59

En tête à tête avec... Jérémy JEAN-PHILIPPE (US Marly) - « Heureux d’avoir privilégié ma vie professionnelle »

Défenseur à l’US Marly, Jérémy Jean-Phillipe est le capitaine courage d’une équipe tout juste promue en PHR. Kiné de profession, il a renoncé à jouer plus haut pour se consacrer à son club de cœur, avec lequel il se verrait bien monter. Entretien.

>> Jérémy, Marly est votre club de toujours…

« J’ai atterri à Marly un peu par hasard. Mon entraîneur de sport-études officiait aussi dans ce club, et m’a proposé un essai. Marly était alors en plein boum, avec une équipe fanion en CFA2 et de belles catégories de jeunes. Ça a fonctionné, et j’ai fait toutes mes classes là-bas. ».

>> Vous avez néanmoins été infidèle en jouant trois ans pour Villeneuve d’Asq, en PH.

« C’était un autre challenge. L’entraîneur de Marly à l’époque, Michel Pageot, est parti là bas en emmenant quelques joueurs dans ses valises, dont moi. Un super souvenir. J’ai évolué avec des gars talentueux comme Aboubakar Sankaré, champion de France avec le RC Lens en 1998, qui était en fin de carrière. ».

>> Pourquoi être revenu à Marly ?

« J’étais étudiant en kiné à Bruxelles. Il m’était donc difficile de faire les allers et retours pour m’entraîner trois fois par semaine. Marly étant moins exigeant sur ce point, j’y suis retourné. »

« J’accepte de perdre, mais pas n’importe comment »

>> Vous évoquez votre vie professionnelle. Votre entraîneur actuel, Guido Calcagno, explique que vous auriez pu jouer plus haut si vous aviez privilégié le football, tout en respectant votre choix. Vous confirmez ?
« Difficile à dire moi-même, mais effectivement, c’est ce que les gens disent. Ceci dit, je suis heureux d’avoir privilégié ma vie professionnelle. A quoi bon jouer quelques années en CFA ou CFA2, gagner un peu d’argent, pour galérer ensuite ? Je préfère avoir un bon métier, solide. Je suis kiné et heureux de l’être devenu. »

>> Votre coach dit aussi que vous êtes un compétiteur hors-normes…

« Quand je rentre sur un terrain, c’est pour gagner, que ce soit le championnat, la coupe ou un simple amical. J’accepte de perdre, mais pas n’importe comment. Et je pense que ça se voit sur la pelouse. Je parle, je crie beaucoup, je me bats sur chaque ballon. En dehors du terrain, je prends mon rôle de capitaine à cœur et j’envoie des sms aux autres pour provoquer la discussion et avancer. Cet état d’esprit, je l’ai depuis toujours, dans le football et ma vie professionnelle, ce qui explique que j’ai obtenu mon diplôme de kiné. »

>> Quelles sont vos ambitions avec Marly ?
« Enchainer sur une deuxième montée. Pour l’instant, notre parcours est mitigé, puisqu’on est neuvième. Mais j’espère toujours qu’on pourra accrocher le bon wagon. Ça passe, à mon avis, par un peu plus d’implication de tous, de présence à l’entrainement et de "gnac". Si on le comprend, on rivalisera avec les autres. »

Propos recueillis par Anthony Yatkin

Jérémy Jean-Philippe

Né le 13 Février 1986, à Valenciennes

Profession : kinésithérapeute

Poste : défenseur central

Parcours de joueur : Marly (jeunes, seniors B), Villeneuve d’Ascq (PH), Marly (PL, PHR)

Portfolio


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact