Accueil > Expression du Maire > M. Fabien THIEME s’associe à l’hommage rendu à Yvonne (...)

M. Fabien THIEME s’associe à l’hommage rendu à Yvonne ABBAS

M. Fabien THIEME, Maire de Marly, vice-président du Conseil général du Nord, s’associe à l’hommage rendu à une grande dame, qui a consacré une bonne partie de sa vie à la Résistance, pour que la France vive libre.

« Proche d’Eugène THIEME, ex-colonel Michel dans les FTPF, j’ai eu l’honneur de la côtoyer », dit-il de Mme Yvonne ABBAS.

Article paru dans La Voix du Nord du 14/12/2014

Yvonne Abbas, grande voix de la Résistance, s’est éteinte hier soir

Elle avait survécu à la fureur du XXe siècle et fait de son malheur un moteur pour une vie dédiée à témoigner. Hélas, la maladie a finalement eu raison d’elle. Yvonne Abbas, ancienne résistante déportée de Ravensbrück et première dame du Nord à être élevée au grade de commandeur de la Légion d’honneur, s’est éteinte hier soir à l’âge de 92 ans.

À force d’avoir surmonté les épreuves les plus terribles, on avait fini par la croire invincible. Et il est vrai qu’Yvonne Abbas offrait à ceux qui croisaient son chemin l’aura d’une femme inébranlable. « Elle marquait par son rayonnement et son autorité », se souvient Paule Laine, responsable du musée de la Résistance de Denain, dont Yvonne Abbas présidait l’association.

La vie aura été généreuse en tout point pour elle. En malheurs comme en bonheurs. Mais c’est ce qu’elle a fait des événements de son histoire qui soulève l’admiration. Née le 29 avril 1922 à Pérenchies, d’une mère devenue veuve de guerre en 1916, Yvonne Abbas devient orpheline de son père algérien dès l’âge de 12 ans. Très tôt militante syndicale au sein des Épiceries du Nord à La Madeleine, elle participe aux grandes grèves de 1938 pour défendre les acquis de 1936. C’est dans ces mêmes années qu’elle rencontre Florent Debels, qu’elle épouse à seulement 17 ans.

Agent de liaison

La Seconde Guerre mondiale marque le vrai tournant de son existence. Le couple décide dès les premières heures de l’occupation allemande d’entrer dans la résistance. Yvonne Abbas est alors agent de liaison dans le mouvement FTP (Francs-tireurs et partisans) jusqu’à son arrestation par la police le jour de son anniversaire, en 1942. Remise aux Allemands, elle prend la direction du camp de concentration de Ravensbrück, le 18 avril 1944. Elle y connaîtra l’enfer. Un enfer qu’elle n’aura de cesse, après la guerre, de faire connaître à tous les écoliers de la région.

Comme si un malheur ne suffisait pas, Yvonne Abbas apprendra à son retour du camp, le 5 mai 1945, que son amour a été fusillé à Wambrechies, et que son frère est mort lui aussi.

Témoin de l’impossible

Témoin de l’impossible cruauté des hommes, Yvonne Abbas a raconté mille fois les tragédies de son existence. Jamais pour s’en plaindre. Mais pour que jamais les erreurs du passé puissent se reproduire. Cette mission de pèlerin a été souvent saluée par les plus hautes autorités. Déjà élevée au grade de chevalier de la Légion d’honneur, Yvonne Abbas recevait le 18 septembre dernier la médaille de commandeur, la première distinction de la sorte attribuée à une femme dans le Nord. Deux cents personnes étaient venues l’applaudir, dans la salle du Moulin de La Madeleine. Elle y était apparue diminuée, blessée dans sa chair par la maladie. Transférée en soins palliatifs à Loos il y a quelques jours, Yvonne Abbas a finalement lâché prise hier soir.

« Elle incarne la Résistance »

« Une grande dame nous quitte, regrette Anne-Lise Dufour, député-maire de Denain. Une personnalité qui a éclairé les consciences, et tellement apporté à toutes celles et tous ceux qui ont eu l’immense honneur de croiser son chemin. »

Sébastien Leprêtre, le maire de La Madeleine, évoque Yvonne Abbas comme « une page d’histoire de la ville », « parce que c’est là que tout a commencé ». « Elle incarne pour moi la Résistance. Je pense à son engagement bien sûr mais aussi à la manière dont elle a tout fait pour lutter contre l’oubli, sans jamais verser dans la haine ou le ressentiment. » S’il veut respecter le temps du recueillement, le maire de La Madeleine assure déjà que sa ville devra offrir à Yvonne Abbas une marque de sa reconnaissance.

Portfolio

yvonne abbas

Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact