Accueil du site > Enfance > Parents, élus se mobilisent contre les fermetures de classes (...)

Parents, élus se mobilisent contre les fermetures de classes !



L’annonce a été faite le lundi 23 janvier 2012, il y aura deux fermetures de classe à Marly dont une fermeture à l’école élémentaire Marie Curie et une à l’école Louise Michel. Seule bonne nouvelle, une ouverture de classe à l’école élémentaire Mandela.

Tout de suite, la mobilisation des associations de parents d’élèves, des équipes enseignantes et des élus s’est mise en place contre les suppressions de postes.

Mercredi 25 et Jeudi 26 Janvier, élus et parents d’élèves manifestaient leur mécontentement en distribuant la lettre de M. Fabien Thiémé, Maire de Marly à l’attention de Madame la rectrice et en faisant circuler et signer la pétition contre cette mesure incompréhensible dans deux quartiers sensibles de la ville. Par exemple, l’école Louise Michel voit le quartier du site de la Rhonelle se construire dont 70 appartements et 13 maisons livrés cette année et cette dernière a aussi la particularité d’accueillir des élèves en difficulté en CLIS (Classe d’inclusion scolaire). M. le Maire et de nombreux élus étaient présents pour informer les parents et faire signer la pétition et informer qu’une fois la classe fermée, il sera difficile de revenir en arrière et d’ouvrir une nouvelle classe par la suite. Souhaitons que cette mobilisation porte ses fruits !!!!

Message de Madame Virginie Melki Tettini - Présidente de l’association des parents d’élèves de Marie CURIE.

SUITE A LA FERMETURE D’UNE CLASSE A MARIE CURIE JE VOUS JOINS LES PREMIERES MANIFESTATIONS QUI AURONT LIEU AFIN DE PRESERVER LA QUALITE DE L’AVENIR DE NOS ENFANTS ;

ET UNE, ET DEUX, ET TROIS … ZERO,

ET OUI ZERO : le nombre de classes restant à L’ECOLE MARIE CURIE de MARLY dans les futures années. Dans notre région aussi il y a des champions, des champions de la fermeture de classes.

Le jeu est simple. Trou, pic nique douille, c’est toi l’andouille, mais comme le roi ne le veut pas, ça ne sera pas toi… C’est la méthode du nouveau logiciel qui calcule le besoin en nombre de classes pour une commune : « par rapport au nombre d’élèves inscrits dans celle-ci »

Ensuite, on joue comme dans une récréation. 2011, une classe, 2012 encore une de prévue. ET pour 2013 ? Encore un combat à mener contre une fermeture de classe pour la rentrée 2012.

Cette rentrée 2011 a été difficile avec une classe en moins. Pour information, il y a 31 élèves par classe en maternelle et 26 en primaire. Si cette année encore, cela se produit, ce groupe scolaire sera un lieu de garderie et non plus une école d’apprentissage et d’éducation. Impossible d’apprendre dans ces conditions avec un effectif de 31 élèves par classe et des professeurs dépassés par la charge de travail.

Objectif de ces fermetures : faire des économies là ou il ne devrait pas y en avoir. Nos enfants sont appelés à construire le monde de demain, à s’investir pour leur avenir, mais quel avenir ? Pas de travail, plus d’école, plus de professeurs, de l’insécurité à chaque coin de rue et même dans les cours de récréation. L’insécurité à l’école, phénomène qui se répand de plus en plus. Ces réalités alarmantes ne feront que s’aggraver si les moyens d’y remédier se réduisent comme peau de chagrin. Alors, tous ensemble, mobilisons nous contre cette fermeture. Les parents d’élèves vont se réunir afin de mener des actions. L’information sera donnée afin que les élèves ne soient pas pris en otage.

UNE JOURNEE ECOLE MORTE CE MARDI .

fermeture de classe 2ER ACTION :MANIFESTATION PAR LES PARENTS DE L’ECOLE AFIN DE PROTESTER CONTRE LA FERMETURE D’UNE CLASSE JEUDI 02/02/2012 A 9 H 00 DEPART DU GROUPE SCOLAIRE MARIE CURIE JUSQU’AU COLLEGE DE MARLY.

3E ACTION LUNDI 6 FEVRIER L’ECOLE SERA FERMEE ET LES PARENTS AVERTIS AFIN DE PRENDRE TOUTES LES PRECAUTIONS NECESSAIRES DE GARDE . APRES LE 15 FEVRIER 2012 IL SERA TROP TARD LA DECISION SERA PRISE .

 [1]

Portfolio

Notes

[1] (Crédits Photos et Vidéos : Thomas LEROY).


Plan du site | Mentions légales | Espace privé | Contact